COVID-19, préjugés en santé mentale et recherche d’emploi

personnes en entretien
Crédit photo : Charles Deluvio

Le contexte actuel de pandémie a changé la donne en employabilité. Dans certains milieux les embauches sont gelées mais les besoins sont criants dans d’autres domaines. Cette situation aura t-elle un impact pour les personnes touchées par un problème de santé mentale en recherche d’emploi?

Ces personnes, souvent victimes de préjugés, peuvent avoir développé des pensées négatives sur le marché du travail et sur leurs possibilités d’intégration professionnelle. Ces pensées ont comme conséquences de diminuer l’estime de soi du chercheur d’emploi, de le contraindre à l’inaction, le fermer à certaines opportunités. Mais le contexte actuel, dans lequel toutes les données et les références sont bousculées, peut-il changer la donne pour ces personnes plus vulnérables?

Un chercheur d’emploi va-t-il dépasser ses préjugés pour se réorienter, être plus mobilisé car dans une forme d’instinct de survie? Ou alors son préjugé sera t-il renforcé par la situation et le découragement plus grand?

Selon moi, dans un état d’urgence, ou du moins le sentiment de se sentir en urgence, l’être humain fonctionne différemment selon sa personnalité, son vécu, la situation, ses forces et ses vulnérabilités. Une personne se mobilisera encore plus, vivant l’urgence comme un défi. Une autre se mettra plutôt en position de repli, figée ou plus vulnérable. Les préjugés seront donc renforcés pour certains, et diminués pour d’autres.

Mais gardons à l’esprit qu’il en est de même pour l’employeur. Peut-être va-t-il moins prendre en considération un trou dans un curriculum vitae qu’auparavant? Va-t-il sauter l’étape de l’appel à l’ancien employeur? De nouvelles opportunités peuvent apparaître, même dans les moments qui nous paraissent les plus compliqués. La flexibilité devient en effet un mot d’ordre dans cette situation, pour le chercheur d’emploi mais aussi et avant tout pour l’employeur.

Chez Accès-Cible SMT, nous abordons la question des préjugés pour prendre conscience que tout le monde en a, à des niveaux différents, et surtout pour réfléchir à l’impact qu’ils sur notre vie, sur nos choix et particulièrement, sur les démarches de recherche d’emploi.

Marie Ballaman,
Coordonnatrice des services et intervenante en santé mentale

Publié dans Non classé, Nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Rapport annuel 2019-2020

Rapport annuel 2019-2020

Prochains groupes

Prochain groupe débutant
en novembre 2020

Contactez-nous
au 514 525-8888

Cliquez ici pour en connaître davantage

ABONNEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE





Le pouvoir de travailler autrement et en santé
Témoignages d’utilisateurs des services d’Accès-Cible SMT