Le maintien en emploi de personnes souffrant d’une maladie mentale (2004)

LE MAINTIEN EN EMPLOI DE PERSONNES SOUFFRANT D’UNE MALADIE MENTALE. CORBIÈRE, M., LESAGE, A., VILLENEUVE, K., MERCIER, C., (2004).


L’insertion au travail de personnes souffrant d’une maladie mentale s’avère complexe et difficile. Pour celles qui travaillent, le maintien en emploi est de courte durée. Cet article vise à identifier des déterminants personnels du maintien en emploi de personnes souffrant d’une maladie mentale et inscrites dans un programme de réinsertion au travail. Des 105 personnes qui travaillent durant le suivi de 9 mois après leur inscription à un programme, près de 50 % maintiennent leur première activité de travail.

Les résultats d’analyses de survie révèlent que selon l’indicateur de maintien en emploi observé (premier ou dernier emploi obtenu), les variables qui apparaissent comme significatives peuvent être reliées aux aspects sociodémographiques (aide financière reçue), travail (la durée d’absence du marché du travail, le type d’emploi obtenu), cognitif (fonctions exécutives) et clinique (symptômes paranoïdes).

En conclusion, les auteurs suggèrent non seulement de considérer les variables inhérentes à la personne souffrant d’une maladie mentale pour prédire le maintien en emploi, mais aussi d’évaluer de façon plus systématique son milieu de travail.

Téléchargez en format PDF : Le maintien en emploi de personnes souffrant d'une maladie mentale

Offre d’emploi
Prochains groupes

Novembre 2017
Février 2018

Séance d’information
aux 2 semaines
Inscrivez-vous
au 514 525-8888

Cliquez ici pour en connaître davantage

Le pouvoir de travailler autrement et en santé
Témoignages d’utilisateurs des services d’Accès-Cible SMT
Présentation d’un participant-type, sur le mode humoristique, dans le cadre du colloque de l’AQRP en novembre 2014